Orange équipe depuis deux ans la Fédération Française de Vol à Voile (FFVV) en cartes SIM M2M pour le suivi en direct des planeurs en compétition. Le Grand Prix de France de Vol à Voile, organisé du 7 au 14 juin dernier à Saint-Sulpice-des-Landes en Bretagne, a été l’occasion une nouvelle fois de démontrer le rôle capital de cette technologie au sein d’une discipline atypique.
Philippe de Péchy, directeur de la compétition et président de la commission sportive de la FFVV, a témoigné sur cette collaboration qui se construit d’année en année.

Le planeur, un sport de haut vol

Le vol à voile, plus connu sous le nom de vol en planeur, est le sport aérien visant à naviguer à bord d’aéronef sans moteur en utilisant uniquement l’énergie contenue dans l’atmosphère. Le pilote, pour gagner de l’altitude, part à la recherche de colonnes d’air chaud ascendantes. Toute la difficulté réside dans ces manœuvres et celui-ci devra faire alors parler toute sa science de pilotage et de météorologie.
En compétition, comme lors du Grand Prix de France par exemple, le vol à voile fonctionne « à l’instar d’une régate de voile», nous indique Philippe de Péchy. Les participants s’affrontent sur des circuits imposés, allant de 100 à 400 kilomètres, et leur objectif est de contourner des bouées virtuelles avant de franchir la ligne d’arrivée le plus rapidement possible.

M2M et vol à voile

Les cartes SIM M2M ont un double intérêt pour les organisateurs de ces compétitions : la médiatisation et la sécurité. Chaque planeur est en effet équipé d’un boîtier Machine to Machine qui permet de connaître en permanence l’emplacement de l’appareil.

Pour le public et les médias, il s’agit d’un moyen idéal pour suivre la compétition qui se déroule durant certaine phase du vol à des centaines de kilomètres. Une plate-forme Internet, mise en place par les organisateurs lors du Grand Prix de France, permettait de suivre virtuellement la course avec des images de synthèses en 3D.
Outre l’intérêt sportif, le tracking des planeurs renforce encore la sécurité des vols en permettant à l’organisation comme aux équipes sols de savoir en permanence où sont les concurrents et de constater que tout va bien.

A l’avenir, tous les planeurs et plus généralement tous les avions de loisir, seront connectés. Grâce au M2M, ils transmettront, comme les avions commerciaux, leurs paramètres de vol pour la maintenance et pour des usages spécifiques.

Orange et la Fédération Française de Vol à Voile

Voilà deux ans désormais que Philippe de Péchy travaille avec Orange dans l’équipement des planeurs de la FFVV. 30 boitiers de tracking embarquant des cartes SIM M2M, contre 20 la première année, sont mis à disposition d’une dizaine de compétitions cette saison. La raison de cette confiance ? "La couverture* pour commencer. Je connaissais la réputation d’Orange en la matière et c’était très important pour nous du point de vue de la fiabilité ».

Autre point important, avoir une offre adaptée à leurs besoins et à leur consommation. « La flexibilité de l’abonnement est très importante pour notre budget. Nous avons la possibilité de suspendre nos cartes durant notre période d’inactivité, qui s’étend de début octobre jusqu’à fin avril».

Dernier grand atout, le portail. "Celui-ci nous permet d’avoir un management optimal de nos 30 cartes, comme la suivie de nos consommations par exemple". Grâce à l’option "Prototype", Philippe de Péchy et la FFVV ont pu tester gratuitement les cartes SIM M2M d’Orange pour voir si elles étaient compatibles avec les boîtiers qu’ils avaient déjà en leur possession. Cette option est sans engagement pendant trois mois (50Mo GPRS/EDGE/3G offerts par mois pour 1 à 5 abonnements).

 

Pour en savoir plus sur l’actualité de la Fédération Française de Vol à Voile, n’hésitez pas consultez leur site, très complet.
Pour ce qui est de l’actualité M2M d’Orange, rendez-vous sur Orange Programme Partenaires.

 

*Plus de 95% du territoire français couvert selon l’ARCEP

La Rédaction Business Lounge