Selon un récent rapport de la GSMA*, la Chine a représenté 27% des connexions mondiales en M2M au cours de l’année 2013. Un taux qui en fait le leader mondial, loin devant ses concurrents américains et japonais.

M2M/Chine, une ambition nationale et internationale

"La Chine est un pays au développement rapide qui investit dans les technologies de communication qui rendront les villes plus intelligentes et conduiront à une meilleure qualité de vie de leurs citoyens", a indiqué Alex Sinclair, directeur de la technologie à la GSMA, suite à la publication du rapport "How China is set for global M2M leadership".

Un investissement orchestré par le Gouvernement, des entreprises publiques, et des opérateurs mobiles chinois (China Mobile, China Unicom et China Telecom) qui a permis à la Chine de gagner près de 39 millions de connexions supplémentaires en l’espace de trois ans.
Avec 50 millions de connexions M2M en 2013, la Chine domine aujourd’hui de grandes puissances technologiques mondiales, telles que les Etats-Unis (32 millions) et le Japon (9,3 millions).

Une utilisation pluridisciplinaire du M2M

Voici quelques secteurs qui témoignent de la variété et de la bonne santé du M2M chinois :

- L’énergie a été la première industrie chinoise à investir dans la technologie Machine to Machine sur une grande échelle. Très tôt, de nombreuses compagnies (publiques, pour la plupart) ont déployé des compteurs intelligents qui communiquent en tant réel sur leur consommation énergétique. 180 millions de compteurs de ce type sont déjà installés en Chine et permettent un contrôle optimal de ces dépenses.

 - Les villes ne sont pas en reste. L’objectif est de confronter les technologies de l’information et de la communication au fonctionnement de la vie urbaine. En février 2013, 219 villes chinoises ont annoncé travailler intensément dans les technologies et les services liés aux "smart cities". Un exemple : la forte concentration de personnes dans les grandes métropoles du pays entraînait des perturbations importantes sur les réseaux de transport en commun. En réponse à ces problèmes, les villes chinoises ont mis en place des systèmes de contrôle intelligent qui ont permis une décongestion du trafic. Dans des villes comme Shanghai et Pékin, les conducteurs peuvent ainsi par exemple savoir où trouver des places de parking libres grâce à des capteurs connectés. De tels capteurs permettent également un contrôle en temps réel de la pollution de l’air, autre sujet critique en Chine. 343 centres gèrent aujourd’hui automatiquement plus de 15 000 sources de pollution dans le pays.

 - La santé est un secteur d’avenir. Des plates-formes de partage des données d’un patient (dossier médical, coordonnées de sa famille, etc), sont d’ores et déjà mises en place au profit des services d’urgence qui peuvent ainsi agir immédiatement.

Certains opérateurs téléphoniques travaillent également avec des organisations médicales sur des systèmes de contrôle domestique pour des patients en convalescence suite à une opération chirurgicale par exemple.

L’automobile, l’éducation ou encore l’agriculture sont également des secteurs en forte croissance et qui participent à la bonne santé des connexions M2M chinoises.

Pour en savoir plus sur l’actualité du Machine to Machine, rendez-vous sur notre site Orange Programme Partenaires.

 

* Association qui représente 850 opérateurs de téléphonie mobile dans 218 pays du monde.

La Rédaction Business Lounge