La méthode agile : une nouvelle façon de gérer les projets

29 janvier 2016

Depuis quelques années, on parle beaucoup dans les entreprises de la méthode «agile». En quoi consiste cette méthode ? Comment remet-elle en cause la façon de conduire des projets ?

Explications et mode d’emploi d’une méthode souple et itérative au service de l’utilisateur.

Une remise en cause des méthodes classiques de gestion de projet

En 2001 parait le « Manifeste agile du développement logiciel » co-écrit par plusieurs grands acteurs du domaine de l’informatique. Son ambition ? Offrir une méthode alternative de gestion des projets informatiques.

La proposition part du constat que les méthodes traditionnelles de gestion de projet laissent peu de place au changement et obligent le client à l’initiative du projet à formuler dès le départ une demande très précise de ses attentes. Le développement s’opère alors « en tunnel » en suivant précisément le cahier des charges validé.

Or, dans la pratique, il est souvent difficile d’identifier dès le début d’un projet les usages précis attendus par l’utilisateur final. Résultat : on s’aperçoit à la fin que certaines fonctionnalités sont inutiles ou inadaptées. Mais il est trop tard pour corriger le tir. Cette approche classique laisse peu de place au changement et conduit de nombreux projets à l’échec.

L’itération et la souplesse au cœur de la méthode agile

A contre-courant, l’idée de la méthode agile est de pouvoir réaliser des développements pas à pas, par ordre de priorité, avec des phases successives d’échanges et de validation appelés « sprints ».

Il s’agit donc de commencer à développer une version minimale d’un projet, puis d’y intégrer progressivement, par itération, de nouvelles fonctionnalités. La méthode se veut donc très souple pour permettre au client porteur du projet d’exprimer ses retours et au développeur de corriger ses erreurs et d’adapter son développement aux nouveaux besoins exprimés par l’utilisateur final. L'objectif : augmenter le bénéfice utilisateur et les chances de réussite des projets.

Plusieurs outils innovants au service de l’agilité

Plusieurs outils sont utilisés pour conduire une approche agile, tels que SCRUM (le plus utilisé), XP (Extreme Programming) ou Kanban.
Chaque équipe agile applique le Stand Up meeting, appelé aussi mêlée. Il s’agit de réunions quotidiennes très courtes (pas plus de 15 minutes) qui permettent aux développeurs de dire ce qu’ils ont fait hier, ce qu’ils vont faire aujourd’hui et les points bloquants.

Par ailleurs, des jeux innovants sont proposés pour accompagner et motiver les équipes. Exemple avec le « World café » qui vise à faciliter le dialogue et le partage d’idées, ou encore le jeu « Remember the future » qui consiste à réaliser une sorte de « story map », mais en partant de la fin, l’idée étant d’arriver à prendre du recul par rapport à la gestion quotidienne du projet.

Très utilisée dans les projets informatiques et digitaux, la méthode agile peut cependant s’appliquer à tout type de projets dans l’entreprise.

La Rédaction Business Lounge

mis à jour le 29/01/2016
envoyer cette page à un collaborateur   envoyer cette page à un collaborateur
> newsletter


> fermer
> à lire également